Georges Éleuthère Mauvois
Dramaturge, poète, romancier, biographe martiniquais

Langues d’écriture

Français, créole

Œuvres principales

Théâtre
Georges Mauvois, Agénor Cacoul suivi de Misyé Molina, Schœlcher, Presses Universitaires Créoles, 1988
Georges Mauvois, Man Chomil, Nasse et Filbec et Le Guiche, Schœlcher, Presses Universitaires Créoles, 1992
Georges Mauvois, Don Jan, Kourou, Ibis Rouge, 1996
Georges Mauvois, Antigòn, suivi de Arivé d’Pari, Kourou, Ibis Rouge, 1997
Georges Mauvois, Ovando ou Le magicien de Saint-Domingue, suivi de Jaz et Dézagréman, Schœlcher, Presses Universitaires Créoles, 2003
Georges Mauvois, Œuvres théâtrales complètes, Fort-de-France, K. Éditions, 2012
Georges Mauvois, Le Merisier, Fort-de-France, K. Editions, 2018

Roman
Georges Mauvois, Gélius et son disciple ou Paroles de mangouste, Petit-Bourg, Ibis Rouge, 2000
Georges Mauvois, Janine et Akouré, Schœlcher, Presses Universitaires Créoles, 2006

Récits
Georges Mauvois, Chateau Aubery, Fort-de-France, K. Éditions, 2008
Georges Mauvois, Georges Gratiant : un avocat dans le siècle, Fort-de-France, K. Éditions, 2009
Georges Mauvois, Henry Lémery : de Saint Pierre à Vichy, Fort-de-France, K. Éditions, 2010
Georges Mauvois, Case-Navire : Choses et gens de naguère, Fort-de-France, Désormeaux, 1982

Poésie
Georges Mauvois, Insulaires, Presses Universitaires Créoles, 2005

Distinctions
Mélanges Caraïbes a organisé une Croisée-Hommage à Georges Mauvois inaugurée le 23 février 2017 à Madiana, Schœlcher et organisé une journée d’étude autour de l’homme et l’œuvre de Georges Eleuthère Mauvois le 2’ février 2017 à la Mairie du Lamentin.

Georges Eleuthère Mauvois est né dans une famille de la petite bourgeoisie foyalaise. C’est un élève brillant au lycée Schœlcher où il obtient le baccalauréat. Il devient ensuite cadre dans l’administration des Postes, Télégraphes et Téléphones. En parallèle, il s’engage en politique au sein du Parti communiste, dont il resta membre jusqu’à son décès.
En 1962, suite à l’ordonnance Debré de 1960, qui autorise les préfets à exiler de force les fonctionnaires troublant l’ordre public dans les départements d’outre-mer, Georges Mauvois est révoqué. Il prépare alors le concours d’avocat et s’inscrit au barreau de Fort-de-France. C’est à cette période qu’il commence à écrire en français et en créole.
Il est l’auteur de plusieurs pièces de théâtre en créole qui furent jouées dans les théâtres de Martinique et dont la plus populaire est certainement Man Chomil publiée en 1992.
Il est aussi l’auteur de biographies de personnalités importantes de la vie politique martiniquaise, notamment Georges Gratiant qui fut son camarade au Parti communiste et son collègue au barreau de Fort-de-France.